La pensée vintage

06 février 2018

La valeur attend le nombre des années

Oubliez ce que prétend le célèbre vers de Corneille : car que l'on soit une âme bien née ou non, la valeur attend toujours le nombre des années. La pensée que l'on développe dans notre jeunesse est toujours radicale, péremptoire et sans compromis. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que ce sont les jeunes qui partent en Syrie, et dans les pays où la jeunesse est fortement représentée que Daesh s'implante le plus : les révolutions, les révoltes et les solutions radicales se développent toujours dans le terreau de la jeunesse.

J'ai aimé cette période sans compromis de ma jeunesse. Mais à tout prendre, je préfère la période présente : plus posée, plus conciliante, plus mûre. Et c'est cet esprit-là que j'aimerais partager ici. Car il me semble que bon nombre de problèmes sociaux, politiques et économiques pourraient trouver des solutions si nous n'étions pas emportés par ce flot impétueux de la jeunesse, aujourd'hui surreprésenté du fait des médias et, surtout, des réseaux sociaux.

Bienvenus dans mes pensées vintage...

Posté par soulieric à 12:03 - Permalien [#]